Manuel Herculano Lisboa
Image 
 
Accueil arrow News
News
Non à l’élection du Conseil fédéral par le peuple ! Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
03-05-2013

Oui au succès de la Suisse ! Non à l’élection du Conseil fédéral par le peuple !

Le PDC s’engage en faveur du maintien d’un système politique suisse qui a fait ses preuves. Avec l’élection du Conseil fédéral par le peuple, l'UDC cherche à ébranler l’un des principaux piliers de la Suisse : celui de la concordance. La collégialité au sein du Conseil fédéral – lorsque des personnes de différents partis gouvernent ensemble sur le pays – deviendrait passablement plus difficile. C’est pourquoi, à l’instar du PLR, du PS, des Verts, du PVL, du PBD et du PEV, le PDC rejette clairement l’élection du Conseil fédéral par le peuple.

Un comité interpartis composés de représentants du PLR, du PS, du PDC, des Verts, du PBD, du PVL et du Parti Pirate a expliqué aujourd’hui pourquoi l’élection du Conseil fédéral par le peuple serait néfaste pour la Suisse. Le système actuel de la concordance – l’implication de toutes les forces politiques importantes ainsi que l’orientation vers le consensus – a doté la Suisse d’une grande stabilité et constitue un avantage considérable.

Ce qui fonctionne au niveau cantonal n’est pas garant de réussite au niveau national. A la différence des élections cantonales, la campagne électorale du Conseil fédéral par le peuple s’étendrait sur l’ensemble de la circonscription : les 26 cantons de la Suisse et les 4 régions linguistiques. Le temps et les fonds nécessaires seraient énormes. Les membres du Conseil fédéral se retrouveraient perpétuellement en campagne et ne pourraient pas travailler ensemble de manière objective et collégiale. Les compromis et la collégialité deviendraient impossibles. Le show s’immiscerait dans la politique. S’ensuivraient des indiscrétions incessantes et une politique immobilisée – notamment à cause des blocages entre le Parlement et le Conseil fédéral. De plus, à chaque prise de décision, se poserait la question de l’indépendance des conseillers fédéraux vis-à-vis de leurs bailleurs de fonds.

Le changement de système serait également néfaste pour la cohésion nationale : les candidats des cantons plus petits ou faiblement peuplés, comme le Tessin, n’auraient guère de chances d’être élus au Conseil fédéral. La règle du quota mettrait en concurrence la Suisse romande et le Tessin évinçant ce dernier du Conseil fédéral. Il est aussi très révélateur que le texte de l’initiative oublie complétement le quatrième groupe linguistique du pays : les Romanches.

Le système actuel garantit à la Suisse une stabilité politique unique au monde qui constitue un avantage fondamental. L’abandon inutile d’un système qui a fait ses preuves pour le remplacer par des campagnes électorales populistes permanentes mettrait en péril le modèle à succès de la Suisse et doit être rejeté.

 

 

Dernière mise à jour : ( 03-05-2013 )
 
Le nouveau Banneret de la Confrérie des anciens P.C.C. de Vevey Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
23-09-2011

 Les anciens Présidents du Conseil communal de Vevey ont élu - nommé leur nouveau Banneret

Nous félicitons vivement Vladimir D'Angelo pour sa nomination à Banneret de la Confrérie des anciens Présidents du Conseil communal de Vevey

 Image

a sa droite la Connectable Danièle Kaeser a sa gauche le Banneret sortant Etienne Rivier,

puis les anciens Présidents (es) composant l'Honorable confrérie.

Et en haut en chemise le Chancelier Grégoire Halter

Vevey le 22 septembre 2011

Dernière mise à jour : ( 28-09-2011 )
 
Un militant de chez nous! Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
17-09-2011

Vladimir D'Angelo Président du Conseil communal de Vevey 2010 2011

Image

 Un militant PDC bien connu de chez nous!

 

 

 

Dernière mise à jour : ( 17-09-2011 )
 
Signer ICI les initiatives PDC en faveur de la famille Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
30-05-2011

Lee marché de samedi 28 mai a été une journée excellente la récolte de signatures pour nos deux initiatives ont rencontré un vif succés. La présence de notre ami Claude Béglé candidats pour les élections de cet automnne au Conseil National et au Conseil des Etats surement a été un plus que nous apprécions et remercions.

Quelques photos de la manicfestation.

Image

la photo souvenir

Image

Il se marie, Bravo!

 Image 

M. Béglé en discussions avec des électeurs devant le stand pour la récoltes des signatures en faveur des 2 initiatives en faveur de la famille lancées par le PDC Suisse.

 
sommes-nous prêts à renoncer à l’électricité ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
21-04-2011

Idées – pour une Suisse qui réussit : Où sommes-nous prêts à renoncer à l’électricité ?

La Suisse est un pays à succès. Et le PDC est responsable de ce succès. L’équilibre entre les besoins des divers groupements, intérêts et régions du pays relèvent de la tradition politique et de l’identité de la Suisse. Cette politique est marquée par le respect. C’est la politique du PDC. Elle a permis à la Suisse d’être ce qu’elle est aujourd’hui. 

Dans le cadre de sa campagne électorale 2011, le PDC lance une série de thèmes « Idées – Pour une Suisse qui réussit ». Les idées que nous présentons ne se limitent pas à mettre le doigt sur des problèmes mais elles proposent des solutions. C’est ainsi que nous entendons poursuivre la voie du succès empruntée par la Suisse. 

Où sommes-nous prêts à renoncer à l’électricité ?

Après Fukushima il règne un sentiment d’insécurité. L’attitude face aux dangers de l’énergie nucléaire s’est modifiée et l’exigence de sortir du nucléaire figure sur l’agenda politique. Quant à savoir quand et comment on entend compenser le manque d’électricité, la question est très controversée. Afin d’élaborer des scénarios réalisables, il faut un vaste programme de renoncement qui aille au-delà des mesures d’économie d’énergie adoptées à ce jour. La discussion sur le renoncement n’a pas encore eu lieu à ce jour. Le PDC a déposé une motion demandant au Conseil fédéral de préparer un tel programme de renoncement. 

« Nous voulons que les gens soient conscients que chacune et chacun d’entre nous consomme beaucoup d’électricité. Par conséquent, nous devons tous nous demander à quoi nous sommes prêts à renoncer » relève Christophe Darbellay, Président du PDC suisse et Conseiller national. Et d’ajouter : « Avec un programme de renoncement du Conseil fédéral, la planification pourrait être simplifiée et une stratégie transparente serait possible. Il ne s’agit pas là de prendre en compte les mesures d’économies qui ont déjà été décidées mais de faire une large analyse des domaines dans lesquels on pourrait économiser de l’énergie. Voulons-nous par exemple renoncer aux éclairages de Noël, aux enseignes lumineuses et aux canons à neige ? Sommes-nous prêts à accepter des restrictions dans les offres de loisirs telles que sauna, hammam, piscines chauffées, patinoires artificielles ? Pourrions-nous percevoir une taxe énergétique sur les téléphones mobiles, les brosses à dents électriques, les ordinateurs portables, les aspirateurs, les mixeurs ? »

A quoi renonceriez-vous ?

Dernière mise à jour : ( 21-04-2011 )
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 9 sur 41

Inscription News PDC




AdSense


Parse error: syntax error, unexpected T_VARIABLE in /home/www/8f5be2eeb0a1c2998e43bbc4b71db1c9/web/modules/mod_AdSense_Joomlaspan.php on line 1